La Melatonine

La mélatonine est naturellement présente dans l’organisme. C’est une hormone secrétée par la glande pinéale, située dans le cerveau. Elle est appelée « hormone du sommeil ».

La sécrétion de mélatonine par la glande pinéale est inhibée par la lumière, sa libération est favorisée par l’obscurité, en jouant ainsi un rôle de synchronisation de notre horloge biologique : cycle veille/sommeil. La mélatonine régule notre rythme éveil/sommeil et joue un rôle important dans le processus d'endormissement.

Elle est donc fabriquée le jour et libérée la nuit dans l’organisme ce qui favorise l’endormissement.

Sa production peut être altérée avec l’âge, en raison de décalages horaires (jet lag, horaires décalés, naissance, travail en 3/8, garde de nuit…) ou de changements de rythmes de vie. La sécrétion de mélatonine diminue alors et crée ainsi des perturbations du rythme veille/sommeil, raisons pour lesquelles nous pouvons avoir du mal à nous endormir, donc ne pas avoir une nuit reposante et être fatigué au réveil. 

Par exemple :  vous travaillez en équipe de nuit, à des heures irrégulières ou en horaires décalés, vous traversez plusieurs fuseaux horaires, ou vous utilisez des écrans en soirée jusqu’à l’heure du coucher, votre cycle veille/sommeil peut être perturbé. Vous pouvez alors avoir du mal à trouver le sommeil, et vous devez sûrement lutter contre la fatigue tout au long de la journée.

Un complément alimentaire à base de mélatonine peut vous aider à vous resynchroniser en réduisant le temps d’endormissement avec la prise d’au moins 1 mg avant le coucher.

La mélatonine favorise donc un endormissement rapide, naturel, la mélatonine est sans dépendance ni accoutumance connue. Il est important de se mettre dans le noir.

Mode d’action de la mélatonine

Notre œil analyse un message lumineux. Par exemple, tout au long de la journée, il détecte une information lumineuse, plus ou moins intense et longue. Ce message va être envoyé en information visuelle à la glande pinéale (via le noyau supra-chiasmatique de l’hypothalamus et le ganglion cervical supérieur). La glande pinéale analyse cette information et va alors réguler la sécrétion de mélatonine.

Lorsqu’il fait jour, la lumière inhibe la sécrétion de mélatonine. Le cortisol, responsable de l’éveil et de l’attention, prendra alors le relais.

En revanche, quand la nuit tombe, l’obscurité va déclencher la libération de mélatonine. La mélatonine se trouve directement dans le sang car il n’y a pas de lieu de stockage. Son action est donc immédiate et va entrainer la somnolence et donc l’endormissement.

Le taux de mélatonine atteint son maximum au milieu de la nuit, avec un pic à 3h du matin. Puis, il diminue progressivement jusqu’à 6h du matin.

Pour aller plus loin

  • Les cycles de sécrétion de la mélatonine peuvent être très différents d’une personne à l’autre (retard de sécrétion de mélatonine voire absence complète chez certain). En revanche, ils sont très reproductibles chez une même personne d’un jour à l’autre.
  • Les « grands dormeurs » ont une durée de sécrétion de mélatonine plus longue que la moyenne. C’est la raison pour laquelle ils ressentent un besoin de plus de sommeil pour se sentir reposés. Ils ont donc besoin de dormir plus longtemps.
  • La production de mélatonine et donc le sommeil physiologique, diminuent avec l’âge.

La lumière bleue émise par nos tablettes, ordinateurs ou encore téléphones, a un impact négatif sur notre sommeil. Cette lumière est plus vive que la lumière blanche. Notre œil la filtre moins bien. Plus nos yeux sont soumis à cette lumière bleue, moins la mélatonine est sécrétée. Utilisés avant le coucher, ces appareils vont retarder l’endormissement. Evitez donc les appareils électroniques avant le coucher